La loi de Pareto 80/20

 La loi de Pareto 80/20

La loi de Paréto, tout le monde ou presque la connait sous le terme des 80-20. On retrouve cette inégalité partout: 20 % des personnes détiennent 80% des ressources sur terre, 20% des produits vendus par une entreprise représente 80% de son chiffre d’affaire, etc. Il est toujours important de prendre en compte ce déséquilibre qui apporte une stabilité saine ou pas au monde que nous connaissons.

On retrouve exactement ce déséquilibre pour les paris, et encore… je pense qu’on est plus sur les 90/10. Il y a au moins 80% de perdant dans les paris sportifs (ne cherchez pas loin, aucun money management) et donc que 20% de gagnants (on serait pus sur 10% à l’équilibre et 10% de vrais gagnants). On peut aussi affirmer sans trop se tromper que 20% des joueurs perdants représentent 80% du chiffre d’affaire des bookmakers.

On va aller un peu plus loin et vous allez comprendre où je veux en venir:

Vu qu’il y a 80% de joueurs perdants, il y a donc forcément 80% de mauvais paris, du moins de mauvais tickets car les combinés n’aident pas à gagner de l’argent sinon les bookmakers ne vous inciteraient pas à en faire constamment. On a donc 80% des parieurs qui parient finalement la même chose, plus ou moins.

Ces 80% vont aussi être représentés et seront représentatifs de la majorité sur les groupes de paris sportifs où tout le monde peut proposer ses bets. Un bien pour un mal car finalement, cela va obligatoirement entrainer les joueurs vers le bas: mauvais + mauvais = très mauvais.

Ni voyez là aucune condescendance, on veut dire la vérité et rien de mieux que d’admettre des réalités pour changer sa façon de parier, d’analyser, de miser et de percevoir l’environnement autour du quel vous gravitez.

Si certains se refusent de jouer les clubs les plus populaires au risque de louper des values car easy bet (… on en parle du real en championnat cette saisons.. des cotes ridicules sans garanti de victoire? ), c’est justement pour éviter d’avoir un avis faussé par trop de personnes non objectives….

Mais, ces mêmes personnes qui misent sans réfléchir sur les favoris H24 ont aussi un effet positif pour les 20% qui se refusent de suivre le mouvement des mougeons. Plus le favo est joué, plus sa cote baisse et plus l’outsider va avoir une cote qui monte…. de la à dire que les values sont finalement chez l’outsider…..

Dans la même idée des 80/20, on peut aussi dire que 80% des paris sont bien cotés par les bookmakers, donc entre incertitudes et cote au plus juste, les values bet et paris safe ne sont présent que dans 20% des cas.

En cela on rejoins le principe des PLT. Les parieurs en quête des 20% de matchs intéressants à analyser pourraient ne pas jouer tous les jours, et favoriser des bets réduits sur l’année là où les bookmakers font des erreurs où n’ont pas les informations nécessaire à une cotation juste… et là encore combien auront la patience d’analyser sans prendre de pari derrière? 20% max? …. la boucle est bouclée 🙂

Source image: https://b2hconseils.com/

OlivierGDP

Related post